Le JWST résiste aux derniers tests thermo-vide

Le 30 mai 2019, le JWST a terminé avec succès une étape critique : le vaisseau spatial est passé par une série de tests définitifs dans la chambre thermo-vide des locaux de Northrop Grumman (NGAS) : ces tests ont montré que l’électronique supportera sans problème les conditions de vide et de température de l’espace. Les opérations se sont déroulées dans une atmosphère aussi ténue que celle qui règnera lorsque l’observatoire sera en orbite, et dans laquelle les ingénieurs ont fait varier la température, entre -148°C et +102°C. Ces variations permettent de s’assurer que le vaisseau spatial survivra dans les conditions extrêmes qu’il rencontrera dans l’espace et pendant le décollage d’Ariane, ainsi que durant sa mise en orbite.

La préparation et le transport du vaisseau spatial jusqu’à l’intérieur de la chambre thermo-vide se fait avec d’extrêmes précaution; Crédits: Northrop Grumman

Le vaisseau spatial est constitué du « bus », qui comporte tout l’équipement responsable de la navigation, et du bouclier thermique, constitué de 5 couches superposées, d’une dimension similaire à celle d’un court de tennis, qui maintiendra le télescope « à l’ombre » et à la température requise.

La deuxième partie de l’observatoire, qui inclut le télescope lui-même et les instruments scientifiques avait déjà passé avec succès ces mêmes tests, mais dans la chambre du Centre Spatial Johnson, à Houston, avant d’être livré à Northrop Grumman en 2018.

Le vaisseau spatial, qui inclut le « bus » et le bouclier thermique, dans la chambre thermo-vide de Northrop Grumann. Crédits: Northrop Grumman

Avec cette dernière série de tests, les ingénieurs et techniciens ont maintenant l’assurance que tous les composants du JWST ont été exposés aux diverses conditions, parfois extrêmes, qu’ils rencontreront au décollage et plus tard en orbite, et que tout est prêt désormais pour le lancement, toujours prévu pour la fin mars 2021.

Publié dans Actualités