La NASA évalue les répercussions du coronavirus sur les missions en cours, en particulier le JWST

Afin de protéger la santé et la sécurité des employés de la NASA à mesure que les États-Unis d’Amérique réagissent au coronavirus (COVID-19), les dirigeants de l’organisme ont récemment terminé la première évaluation des travaux en cours dans l’ensemble des missions, des projets et des programmes. L’objectif était de déterminer les tâches qui peuvent être effectuées à distance par les employés à la maison, le travail essentiel à la mission qui doit être effectué sur place et le travail sur place qui sera interrompu.

« Nous allons prendre soin de nos gens. C’est notre première priorité . La technologie nous permet de faire une grande partie de ce que nous devons faire à distance, mais, lorsqu’un travail pratique est requis, il est difficile ou impossible de se conformer aux lignes directrices du CDC pendant le traitement du matériel de vol spatial, et là où nous ne pouvons pas le faire en toute sécurité nous allons devoir suspendre le travail et nous concentrer sur les activités critiques de notre mission. » a déclaré l’administrateur de la NASA, Jim Bridenstine

L’Agence a défini ce qui doit être effectué pour maintenir les opérations essentielles à sa mission afin d’assurer le calendrier des lancements critiques ou de protéger la vie et l’infrastructure essentielle. Cela comprend des travaux visant à soutenir la sécurité nationale des États-Unis et les fonctions essentielles pour la nation. Les dirigeants de la NASA évalueront continuellement toutes les activités à mesure que la situation évoluera.

La mission Mars 2020, qui comprend le rover Perseverance et l’hélicoptère Mars, demeure une grande priorité pour l’agence, et les préparatifs de lancement et d’autres missions se poursuivront. Une grande partie du travail est effectuée par des employés et des entrepreneurs qui travaillent à distance dans l’ensemble de l’organisme. Des évaluations sont en cours par les dirigeants de l’agence pour quiconque est tenu de travailler dans des zones soumises à des restrictions, comme le Jet Propulsion Laboratory de la NASA à Pasadena, en Californie, surtout après l’annonce récente par le gouverneur de la Californie.

L’équipe du télescope spatial James Webb, également en Californie, suspend les opérations d’intégration et d’essai. Les décisions pourraient être ajustées au fur et à mesure que la situation évolue au cours de la fin de semaine et jusqu’à la semaine prochaine. La décision a été prise d’assurer la sécurité de la main-d’œuvre. L’observatoire demeure en sécurité dans son environnement de salle blanche.

Le JWST en salle blanche (Octobre 2019)

Tous les travaux associés au soutien des opérations de la Station Spatiale Internationale se poursuivent. Les contrôleurs de vol travaillent au centre de contrôle de mission du centre spatial Johnson à Houston, où un certain nombre de mesures supplémentaires sont entrées en vigueur au début de mars pour réduire le risque d’exposition de l’équipe.

La NASA soutient également les opérations essentielles propres à tous les engins spatiaux actuellement en orbite. Cela comprend le télescope spatial Hubble et le réseau de communications spatiales, ainsi que les missions satellites qui soutiennent la NOAA (National Oceanographic and Atmospheric Administration) et le Département de la Défense, y compris celles qui fournissent des données météorologiques et GPS critiques.

La majeure partie de l’Agence demeure au niveau 3, ce qui signifie que le télétravail est obligatoire pour tous les employés, à quelques exceptions près pour le travail sur place. Les centres Ames, Michoud et Stennis en sont à l’étape 4 avec du personnel sur place pour protéger la vie et les infrastructures essentielles. Les dirigeants de la NASA continuent de surveiller les développements concernant le COVID-19 dans l’ensemble du pays et de suivre les directives du Groupe de travail sur le coronavirus de la Maison-Blanche, des Centres de Contrôle des Maladies et de leur Prévention, ainsi que des responsables locaux pour la santé afin d’assurer la sécurité de la communauté de l’Agence.

(communiqué de la NASA publié le 20 Mars 2020 (RELEASE 20-031))

ndlr: il est encore trop tôt pour dire si ces mesures auront un impact sur la date de lancement du JWST, même s’il est certain que les circonstances actuelles auront un effet sur la marge de manœuvre en terme de planning, à mesure que le confinement perdure.

Une bonne nouvelle en ce qui concerne MIRI est que la connexion finale des deux moitiés du refroidisseur a été réalisée avec succès comme l’ont prouvé les tests de fuite/pression réalisés en début mars (2020) montrant une bonne marge par rapport aux performances requises. Bien que le personnel de la NASA est rentré chez lui, l’intégration et les essais se poursuivent à Northrup Grumman. Vers la mi-avril, une étape clé est prévue qui nécessite la présence de la NASA: si cela n’est pas possible, les travaux devront cesser.

Publié dans Actualités