Le Premier regard sur le JWST plié dans Ariane V

Le JWST, le plus grand observatoire spatial, le plus complexe jamais construit, doit se plier pour s’adapter à un carénage de charge utile de 17,8 pieds (5,4 mètres), et survivre aux rigueurs d’un tour de fusée en orbite. Le 14 mai 2020, la NASA a annoncé que, pour la première fois, l’ensemble de l’observatoire avait été plié avec succès et rangé dans la configuration identique à celle qu’il aura lorsqu’il sera chargé sur une fusée Ariane 5 pour son lancement l’année prochaine.

Trop grand pour n’importe quelle fusée disponible dans sa forme entièrement déployée, l’ensemble de l’observatoire a été conçu pour se replier sur lui-même afin d’atteindre une configuration beaucoup plus petite. Une fois dans l’espace, l’observatoire se déploiera : le processus s’étendra en une série d’étapes soigneusement chorégraphiées avant de pouvoir commencer à faire des observations révolutionnaires du cosmos.


Le JWST entièrement arrimé dans la même configuration qu’il aura lorsqu’il sera chargé dans une fusée Ariane V pour le lancement. L’image a été prise d’une webcam dans la salle blanche de Northrop Grumman, à Redondo Beach, en Californie. Compte tenu des restrictions en matière de personnel imposées par le COVID-19, seul le personnel essentiel est autorisé dans la salle blanche. Crédit image : Northrop Grumman

« Le télescope spatial James Webb a franchi une autre étape importante avec l’observatoire dans sa configuration de lancement pour la première fois, en préparation des essais environnementaux.  Je suis très fier de toute l’équipe d’intégration et de test de Northrop Grumman et de la NASA. Cette réalisation démontre le dévouement et la diligence remarquables de l’équipe dans ces moments difficiles en raison de COVID-19. », a déclaré Bill Ochs, chef de projet Webb pour le Goddard Space Flight Center de la NASA à Greenbelt. Maryland.

Positionnement du JWST plié dans la coiffe d’Ariane

La mission de l’équipe de test est de s’assurer que chaque pièce de matériel et chaque pièce de logiciel qui composent le JWST ne fonctionnera pas seulement individuellement, mais comme un observatoire complet. Maintenant qu’il est entièrement assemblé, les techniciens et les ingénieurs ont saisi l’occasion unique de commander l’ensemble du vaisseau spatial et d’effectuer les différentes étapes de mouvement et de déploiement qu’il effectuera dans l’espace. En pliant et en arrimant le vaisseau dans la configuration qu’il aura lors de son lancement depuis la Guyane française, l’équipe d’ingénieurs peut avancer avec confiance avec les derniers tests environnementaux (acoustique et vibrations). Après avoir terminé la série de tests, le JWST sera déployé une dernière fois sur Terre pour les derniers tests avant de se préparer au lancement.

« Bien qu’il avance selon des mesures de sécurité personnelle accrues en raison du nouveau coronavirus (COVID-19), le projet continue de faire de bons progrès et d’atteindre des jalons importants en vue des essais environnementaux à venir. La sécurité des membres de l’équipe demeure notre priorité absolue, car le projet prend des précautions pour protéger le matériel de Webb et poursuivre l’intégration et les essais. La NASA évaluera continuellement le calendrier du projet et ajustera ses décisions en fonction de l’évolution de la situation. »

Gregory L. Robinson, Directeur du programme James Webb Space Telescope (JWST) au siège de la NASA à Washington, D.C.

Cliquer ici pour visionner une vidéo qui montre comment le JWST est conçu pour se plier afin de s’adapter à l’intérieur de la fusée Ariane V pour son lancement dans l’espace. Après le décollage, tout l’observatoire se déploiera en une série d’étapes soigneusement chorégraphiées. Crédit vidéo : Michael Mcclare (Kbrwyle) : producteur principal, Bailee Desrocher (USRA) : animateur principal. Crédits : NASA Goddard

Publié dans Actualités