Nouvelle Date de Lancement !

La NASA a reporté au 31 octobre 2021 le lancement du JWST depuis la Guyane française, en raison des impacts de la pandémie de coronavirus en cours (COVID-19), ainsi que de certains défis techniques.

Cette décision est fondée sur une évaluation des dérapages possibles dans le calendrier des activités d’intégration et de tests, qui avait été élaboré récemment, et qui prévoyait un lancement pour mars 2021.

« La persévérance et l’innovation de toute l’équipe du JWST nous ont permis de surmonter des situations difficiles que nous n’aurions pu prévoir sur notre chemin pour lancer cette mission sans précédent. Le JWST est l’observatoire spatial le plus complexe au monde et notre principale priorité scientifique, et nous avons travaillé dur pour faire avancer les choses pendant la pandémie. L’équipe continue de se concentrer pour passer dans les temps les étapes importantes du projet et élaborer des solutions techniques qui nous permettront d’être fin prêts pour cette nouvelle date de lancement l’an prochain. »

Thomas Zurbuchen, administrateur associé de la Direction de la mission scientifique de la NASA au siège de l’agence à Washington.

Les essais de l’observatoire se poursuivent à Northrop Grumman, le principal partenaire industriel de la mission, à Redondo Beach, en Californie, malgré les défis de la pandémie de coronavirus. Avant les retards associés à cette pandémie, l’équipe avait réalisé d’importants progrès pour se préparer au lancement en 2021.

Le JWST complet dans la salle blanche de Northrop Grumman, à Redondo Beach en Californie, le 15 juillet 2020 (Crédits: NASA/Chris Gunn)

Les marges du calendrier se resserrant depuis l’automne dernier, la NASA avait prévu d’évaluer les progrès du projet en avril. Cette évaluation a été reportée en raison de la pandémie et a été terminée cette semaine. Les facteurs qui ont contribué à la décision de reporter la date de lancement comprennent les répercussions des mesures de sécurité accrues, la réduction du personnel sur place, l’interruption du travail par quart et autres défis techniques. Le JWST utilisera le financement actuel du programme pour respecter son plafond de 8,8 milliards de dollars pour le développement.

 « Selon les projections actuelles, le programme prévoit de terminer les travaux restants dans les limites du nouveau calendrier sans nécessiter de fonds supplémentaires.  Bien que l’efficience ait été affectée et qu’il y ait des défis à relever, nous avons éliminé un risque important en raison des réalisations obtenues et d’un excellent rendement au cours de la dernière année. Après avoir repris toutes les opérations pour préparer les prochains essais environnementaux finaux au niveau du système de l’observatoire cet été, des progrès majeurs se poursuivent vers la préparation de cet observatoire hautement complexe pour son lancement. »

Gregory Robinson, directeur du programme JWST au siège de la NASA.

L’équipe du projet continuera de réaliser une série finale d’essais environnementaux, extrêmement difficiles, de l’observatoire complet avant qu’il ne soit expédié sur le site de lancement à Kourou, en Guyane française pour être lancé dans l’espace, à 1,5 millions de kilomètres de la Terre, par une fusée ARIANE 5.

Cette semaine, le projet a mené à bien les essais électriques de l’observatoire. Ces tests constituaient une étape cruciale dans la préparation des prochains essais acoustiques et environnementaux de vibration de l’observatoire complet qui devraient commencer en août. En plus des déploiements en cours, les essais au sol de l’observatoire entièrement intégré ont suivi immédiatement. S’assurer que chaque élément du JWST fonctionne correctement avant d’atteindre l’espace est essentiel à son succès.

Au début de l’année prochaine, le JWST sera plié en « origami » pour être expédié au site de lancement et installé de façon compacte dans le carénage du lanceur Ariane 5 d’Arianespace, qui mesure environ 5 mètres de largeur. Au cours de son voyage dans l’espace, le JWST sera la première mission à terminer une série de déploiements complexes et techniquement difficiles – une partie essentielle du voyage de l’observatoire jusqu’à son orbite: le JWST dépliera son délicat pare-soleil à cinq couches jusqu’à ce qu’il atteigne la taille d’un court de tennis, et déploiera ensuite ses miroirs, dont son primaire emblématique de 6,5 mètres.

(voir le Communiqué de Presse de la NASA 20-072 publié le 16 juillet 2020)

Publié dans Actualités