Le Temps Garanti (GTO)

Du temps d’observation (GTO – Guaranteed Time Observations) est attribué à des individus ou des équipes qui ont construits des instruments, délivré des composants électroniques, des logiciels, ou fait profiter le projet de leurs compétences techniques ou interdisciplinaires. Parmi les personnes qui bénéficieront de temps garanti, on trouve en particulier les responsables de chacun des 4 instruments (Principal Investigators – PIs). Les programmes conduits dans ce cadre utiliseront environ 16% du temps total d’observation du JWST au cours des trois premiers cycles de son opération. Un temps total de 4020 heures pour les programmes GTO sera utilisé durant les premiers 30 mois qui suivront la phase de recette en vol. Pour le cycle 1, le total du temps consacré aux programmes GTO et aux observations classiques (General Observing Time – GO) doit être entre 25% et 49% du temps d’observation.

Une description complète de chacun de ces programmes GTO pour le premier cycle d’observation devait être soumise le 1er avril 2017. Cette description devait inclure la liste des sources à observer et les instruments et techniques d’observation qui seront utilisés. La description de ces programmes sera rendue publique le 15 juin 2017. Les observations GTO ne pourront en aucun cas être dupliquées (sans une justification scientifique claire et rigoureuse) par des observations ERS ou GO.

Les détails des outils utilisés pour la préparation de chacun des programmes GTO seront analysés par un comité d’experts techniques entre le 28 juillet et le 15 septembre 2017. Le programme devra être finalisé au moins 2 mois avant que ne soit émis l’appel d’offre pour les observations GO pendant le cycle 1 (mars 2018). Les informations techniques (en particulier la description du déroulement des observations (Astronomer Proposal Tool, APT) seront rendues publiques le 15 décembre 2017.

Les équipes ayant travaillé sur l’instrument NIRCam, construit par l’université d’Arizona à Tucson disposeront de 900 heures de temps garanti, de même que celles ayant contribué à la réalisation de l’instrument NIRSPEC, construit par l’Agence Spatiale Européenne. Les équipes Canadiennes responsables des instruments FGS/NIRISS bénéficieront de 450 heures. Six scientifiques interdisciplinaires ayant contribué activement au projet recevront chacun 110 heures, et 5 chercheurs/ingénieurs de l’Institut Scientifique du Télescope Spatial à Baltimore (STScI) qui ont la charge des opérations et de la calibration des instruments du JWST auront chacun 12 heures d’observations garanties. Enfin, le directeur du STScI disposera de 210 heures qu’il distribuera entre les scientifiques US en charge du télescope.

Le cas de MIRI est un peu particulier, puisque c’est un instrument construit à la fois par un consortium Européen et par les US (Jet Propulsion Laboratory – JPL, à Pasadena, Californie). Ainsi, le leader scientifique US bénéficiera de 210 hours de temps garanti, et les 3 membres principaux de l’équipe scientifique MIRI-US hériteront chacun de 60 heures d’observations.

Le consortium Européen qui a réalisé l’instrument MIRI disposera quant à lui de 450 heures de temps garanti, qui seront réparties dans plusieurs programmes qui pourront utiliser d’autres instruments que MIRI (essentiellement NIRCAM et NIRSPEC): galaxies lointaines, galaxies proches, exo-planètes, disques proto-planétaires, supernovae, chimie du milieu interstellaire…

Publié dans Actualités